Navigation | Collège : le sommaire

Collège : le sommaire

2009

Dépasser le collège unique en s’y ressourçant ?

Le vrai visage de l’enseignement secondaire avant la réforme Haby – Anny SIRE-RICHARD – Juin 2009
La réalité de l’enseignement avant la réforme Haby (2). Le choix du modèle secondaire. Anny Sire-Richard. 2009

La réalité de l’enseignement avant la réforme Haby (3). La question de la socialisation. Anny Sire-Richard. 2009

La réalité de l’enseignement secondaire (4) La double question du sens et du rapport au savoir. Anny Sire-Richard. 2009
 

Par pgeducation le 19 juin, 2009 dans

  1. Collège ! Maillon faible !

    Quel gâchis !

    Quelle est donc la mission du collège actuellement ?

    Achever la formation générale commencée à l’Ecole élémentaire !

    Préparer les élèves à des formations spécialisées poursuivies dans les Lycées .

    Position charnière des plus difficiles. !

    Force est de constater que ni l’une ni l’autre de ces deux fonctions n’est remplie correctement !

    LE COLLEGE EST MALADE ! CA FAIT TRENTE ANS QU’ON SE PENCHE SUR LUI !

    A l’origine il fut conçu comme la première étape de l’enseignement du second degré ( 1er cycle ), l’amont du Lycée. Sa fonction préparatoire était prépondérante.
    N’y entraient que les meilleurs élèves de CM2 (concours d’entée en 6ème au niveau de chaque canton).
    Les autres poursuivaient à l’Ecole élémentaire en Cours supérieur, en Fin d’études 1ère année puis Fin d’études 2ème année pour passer le Certificat d’Etudes Primaires alors que leurs camardes se trouvaient en classe de 4ème.
    Avant la création du Collège d’Enseignement Secondaire (C.E.S en 1963-Chrisitan Fouchet) cohabitaient pour le premier cycle (11ans à 15 ans) Petit Lycée (en Préfecture et Sous Préfecture) Collège Moderne en ville moyenne (dont les ancêtres sont l’Ecole Primaire Supérieure -EPS- et l’Ecole Pratique) et le Cours Complémentaire (en chef lieu de canton annexé à une Ecole Primaire). Avec la prolongation de la scolarité à 16 ans , la gestion de l’hétérogénéité des niveaux d’élèves a déplacé le centre de gravité du collège vers l’achèvement de la formation générale, la préparation au Lycée s’effectuant par une sorte de tri sélectif orientant les moyens et les faibles vers autre chose que l’enseignement général de Lycée.

    QUELLE HORREUR PEDAGOGIQUE !

    QUAND UN PROBLEME EST INSOLUBLE, IL FAUT LE POSER AUTREMENT !

    Effectivement, la poursuite des études générales devrait se faire après un haut niveau de formation manuelle et technique pour tous !

    IL faut donc constituer le corps du collège par un renforcement des enseignements pratiques et techniques.
    Les enseignements généraux ne venant qu’en approfondissement, en illustration et explicitation.
    Certes les différences apparaîtront mais pas à priori.
    Si Jules Ferry a inversé les choses c’est par précipitation à sélectionner « l’élite républicaine ».

    L’élite se sélectionnera de toute façon mais sans jugement de valeur négatif préalable sur tout ce qui n’est pas enseignement général puisque celui-ci devient une poursuite, un approfondissement à partir d’un tronc commun revalorisé.

    Commentaire by LEROY Jean-Pierre — 30 juin, 2009 @ 16:32

Laisser un commentaire

actualites politiques natio... |
sans violence et sans haine |
Changer Amiens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | siolgnal
| "كُن...
| ALLIANCE POUR LA NORMANDIE